Le CSNO ne participera pas à la mise à l’essai du nouveau curriculum albertain

Catégories : Communiqués , Non catégorisé , Toutes les nouvelles

Le CSNO choisit de ne pas participer à la mise à l’essai du nouveau curriculum albertain

St-Isidore, 14 avril 2021

À sa réunion extraordinaire tenue le 14 avril 2021, le Conseil scolaire du Nord-Ouest a décidé de ne pas participer à la mise à l’essai de l’ébauche du nouveau curriculum, présenté par le ministère de l’Éducation le 29 mars dernier.

Le Conseil a consulté les parents et les enseignants de ses communautés scolaires et a reçu des communications de plusieurs personnes et organismes. En très grande majorité, ceux-ci ont exprimé de vives inquiétudes et de nombreuses préoccupations face au nouveau curriculum, ainsi que leurs craintes à voir ces programmes mis à l’essai dans les écoles du CSNO. Le Conseil remercie toutes les personnes qui ont pris le temps de communiquer leurs impressions et leurs opinions au sujet du curriculum.

Comme la communauté francophone, le CSNO déplore le manque de perspectives francophones dans le curriculum.  Le CSNO croit que le nouveau curriculum ne respecte pas l’arrêté ministériel sur l’apprentissage des élèves, notamment en ce qui concerne la perspective et l’histoire francophones, surtout dans les programmes de Français et d’Études sociales, car celui-ci n’est pas à la hauteur de cet énoncé de l’arrêté : « Tous les élèves, ainsi que leurs familles et leurs communautés, se verront dans le curriculum, avec des occasions dans le curriculum, réservées à l’étude des traditions, de l’histoire et de la géographie locales, y compris l’histoire francophone de l’Alberta ».

D’autre part, le Conseil est préoccupé par le calendrier proposé pour la mise à l’essai du nouveau curriculum qui se veut très exigeant, peu réaliste et qui pourrait faire tort à l’apprentissage des élèves. Comme la province est toujours en pandémie et ses effets se feront sentir longtemps, il semble inopportun d’imposer la mise à l’essai du nouveau curriculum au personnel scolaire, ainsi qu’aux élèves. En outre, le calendrier proposé par le ministère n’offre surtout pas assez de temps pour une réflexion approfondie et convenable.

La présidente du CSNO, madame Sylvianne Maisonneuve a déclaré « Selon nous, le curriculum proposé, en général, ne respecte pas le développement cognitif de l’élève.  L’absence significative de la perspective francophone dans l’ensemble des matières ne favorise pas le plein épanouissement de l’élève francophone en milieu minoritaire. Nos efforts de consultation et collaboration pendant l’élaboration de l’ébauche ont été ignorés et maintenant nous trouvons l’échéancier pour la mise à l’essai trop rapide.  Il faut prendre le temps de bien faire le travail puisque ce curriculum sera en place pour plusieurs années. »

La décision du Conseil scolaire de ne pas participer à la mise à l’essai permettra à l’équipe d’analyser le contenu du curriculum et ses répercussions, afin d’arriver à une proposition acceptable aux parties prenantes de la communauté scolaire francophone. Par ailleurs, si le ministère propose des changements substantiels au curriculum qui respectent le développement de l’enfant et la perspective des francophones, le CSNO est ouvert à rediscuter de sa participation au projet de mise à l’essai.

VOIR – Communiqué – La FCSFA fait le point sur l’ébauche des programmes d’études

– 30 –

Pour information :         

Brigitte Kropielnicki
Directrice générale

Conseil scolaire du Nord-Ouest
(780) 624-8855 ou sans frais 1-866-624-8855

brigittekropielnicki@csno.ab.ca